ANCIENS ELEVES

Retrouvez ci dessous les témoignages d'anciens élèves:

 

Bonjour, Je m'appelle Chloé Lotz, j'ai 20 ans. 

 

Je suis une  ancienne élève du lycée  Marie Curie. Au terme de mes 3 ans en 2015, j'ai été diplômée avec une mention.
Je n'ai pas toujours été l'élève la plus modèle, la plus calme ou la plus forte mais dans pas mal de matières, mes notes étaient correctes, même très correctes. J'ai quitté le lycée je me suis consacrée au permis. Depuis février 2016, j'ai commencé dans la vie active en travaillant dans l'une des plus grandes chaînes de brasseries  en tant que chef de rang grâce à mon bac, ce qui m'a permis de prendre conscience de la réalité, me faire aux joies et inconvénients de la vie active. 1 an et demi après, je suis partie pour découvrir de nouvelles perspectives. Maintenant, depuis le mois de mai, je travaille au sein du restaurant gastronomique  avec 1 étoile michelin << Le SKAB>> C'est un métier que je continuerai à aimer avec fierté. Mes 3 années au sein de ce lycée ont été les plus belles à mes yeux. Je ne suis pas prête de m'arrêter à évoluer dans le meilleur de ce métier.

 

Je suis Bertrand Van Hauw, et à la fin des années 90 j’ai fait un BEP Cuisine, puis un bac pro cuisine.

 

Les premiers jours que j’ai passés à Marie Curie, et en particulier mes premières nuits d’internat, furent difficiles. Je n’étais pas sur de vouloir faire de l’hôtellerie, mais Monsieur Sally, l'ancien Proviseur, qui avait compris que j’étais simplement inquiet de quitter le cocon familial, m’a beaucoup épaulé et a insisté pour que « j’essaie de rester quelques semaines » SI j’avais su alors que son insistance allait décider de tout mon futur professionel, je crois que je l’aurais considéré avec bien plus de reconnaissance. Le destin se joue parfois à de petites choses.

Mes professeurs Mme Mirailles et Mr Chouleur, furent de vrais guides dans mes premiers pas. Je me rappelerai toujours Alain Chouleur me dire « Je vois bien que la cuisine ce n’est pas ton truc, tu devrais continuer sur une MCAR ». et voilà, j’avais trouvé ma voie!

Après des années de pur bonheur (nous fûmes les premiers élèves à nous installer dans la toute belle résidence des arbousiers, nous révisions au bord du Gardon, et allions en automne aux châtaignes ou aux champignons) j’ai quitté le lycée fin Juin 2001, et suis parti la semaine suivante avec mon baluchon faire mes armes en Angleterre. J’y ai passé une année magnifique mais j'y ai vu aussi les twin towers s’effondrer depuis tous les écrans de télévision.

Puis Paris m’a appelé, et je vais y rester 14 ans. En passant par l’Hôtel du Louvre, puis 5 ans au Crillon, et surtout 5 ans au George V ou j’aurai la chance de « tenir la porte » et m’occuper des voituriers et bagagistes, une belle équipe de 25 personnes.

De 2008 à 2009, je fus envoyé par le Crillon pour faire l’ouverture d’un resort sur la mini île des Caraibes d’Anguilla. Ce fut également une expérience aussi difficile qu’enrichissante.

Au George V, j’ai pu apprendre le désir de perfection, la remise en question permanente, la culture de l’empathie, et j’ai pu realiser les souhaits les plus fous, et cotoyer toutes sortes de personnes. J’ai partagé quelques mots avec Bill Clinton, bu quelques cocktails avec diverses célébrités, et ai failli me faire écraser par des meutes de la plus dangeureuse des populations: les fans de Justin Bieber.

Il y a à peine plus d’un an, j’ai compris que j’étais prêt à « voler de mes propres ailes », et ai pris la direction d’un magnifque Lodge sur l’île de la Réunion, au coeur de l’océan Indien.

Situé sur un ancien parc de chasse de 150 hectares, le Diana Dea Lodge est entouré de 120 biches et cerfs. Entre plage et montagne, cet étabilssement est un pur bonheur à diriger.

Je suis un amoureux des rencontres et des contacts humains. Ce qui me passionne dans mon métier: C’est le simple fait que dans un hôtel, nous partageons des « tranches de vies » avec chaque client.

Nous avons le plus difficile des challenges, en particulier dans l’hôtellerie de luxe:« vendre des émotions, créer du rêve, en mettant en scène des atmosphères » Nous sommes un peu une fabrique à souvenirs.

Nous travaillons dur pour atteindre l’excellence, et l’excellence n’est jamais un accident.

J’ai le plus profond respect pour ce métier. Je fais des semaines de 50 à 60 heures, et pourtant je n’ai jamais l’impression de travailler. Chaque jour apporte son différent lot de challenges.

Aujourd’hui j’ai 35 ans, et je me sens très chanceux et fier de gérer ce petit établissement de 29 chambres et 35 salariés, perché dans les hauteurs de l’île, près des criques sauvages de Mafate et de Salazie.

Mais il ne passe pas une semaine sans que je ne pense a mes anciens professeurs, qui furent les premiers à me mettre sur la voie, et qui ont su m’aiguiller. Rien de tout cela n’aurait existé sans eux.

 

 

"Je me présente Frédéric Nourry actuellement Chef de cuisine à la résidence de l'ambassadeur de France en Autriche, à Vienne et depuis 15 ans environ.

J'ai fréquenté le lycée de 1989 à 1995 soit 7 années et en internat pendant 5 ans,  j'ai passé successivement les diplômes de CAP cuisine, BEP hôtellerie Restauration Option cuisine et pour finir Baccalauréat professionnel Hotellerie Restauration Option cuisine avec aussi une mention complémentaire Cuisine à l´Europe et quelques concours à la clé.
En prenant du recul, je peux dire que les éléves ont dans leur mains un outil de travail de référence pour apprendre leur futur métier et de plus dans un cadre magnifique.
Je ne garde que d´excellents souvenirs de mon passage plus particulièrement les 2 derniéres années de BAC, trés bien encadré par les enseignants  que j´ai eu  (mention spéciale à  Roger Simonin un prof de cuisine hors pair qui a su me motiver et me donner l'envie d'apprendre um métier pendant ces 4 années où je l'ai cotoyé), les surveillants qui étaient là pour aider les éléves qui en avaient besoin dont moi) et  les agents en général que ce soit administratifs et de nettoyage et aussi le Proviseur de l'époque Mr Saly.


Bon vent au Lycée Hôtelier Marie Curie et garder la Devise de l´époque "si je veux je peux"..."

 

Je m'appelle Faustine FALLAI et je travaille actuellement au restaurant " Les Trois Perdrix" à Vézenobres.

J'ai effectué pendant quatre années ma scolarité à Marie Curie. J'ai beaucoup appris grâce à des professeurs géniaux. J'ai effectué deux stages à Nîmes et trois sur Alès. Je n'ai jamais voulu partir de la région et j'ai trouvé facilement un emploi à la sortie de l'école. Je travaille actuellement en cuisine dans un bon restaurant à Vézenobres.

J'ai fait de très belles rencontres au lycée et je n'oublierai jamais toutes ces années.

 

Bonjour je tiens à témoigner aussi.........Je m'appelle Aurélien Vallat...

J'ai passé quatre années superbes au lycée Marie Curie de 2009 à 2013. J'ai obtenu mon BEP ainsi que mon Bac professionnel en service. J'ai fait plusieurs stages sur la Côte d'Azur ( Saint Raphaël au Best Western La Marina) puis à Madagascar à Nosy Be Hôtel.

A la fin de mes études, j'ai décroché une place dans deux hötels de la chaîne Best Western à Montpellier où j'exerçais en tant qu'assistant d'exploitation en gestion hôtelière. Par la suite, j'ai eu envie de changement, de nouveaux horizons et j'ai pris un aller simple vers la Guadeloupe. Cela fait bientôt 7 mois que j'y habite et je travaille dans un bon restaurant au bord de l'eau turquoise qui s'appelle ' Le Tontiki".

Je pense revenir en France dans un an et demi pour pouvoir partir ensuite vers une autre destination.

Grâce au lycée Marie Curie, j'ai acquis un métier et bien plus! Je suis heureux d'avoir étudié dans ce merveilleux lycée avec des professeurs extraordinaires!

 

Je m'appelle Elodie Dedieu...........

J'ai arrêté le service depuis 2007 quand mon fils est né. Maintenant je suis employée commerciale.

Marie Curie...c'était il y a 15 ans!!!! Mes années bonheur!!!!!!

 


Je m'appelle Anthony Cance j'ai passé 7 ans dans ce lycée où j'ai obtenu mon brevet, mon BEP en tant que serveur, mon BAC pro en classe euro.

J'ai effectué mes stages à Valencia (Espagne), à Biarritz dans un cadre magnifique et un stage à Ipswich (Angleterre) où j'ai vécu une très belle expérience. J'ai continué encore un an en mention accueil réception en passant d'autres stages à l'étranger en Espagne près de Barcelone, à Paris et encore un près de Londres.

J'ai passé des années magnifiques avec plein de rencontres, des profs motivés pour vous apprendre et vous aider même en dehors du lycée pour la vie professionnelle, grâce à eux j'ai trouvé du travail rapidement à la fin de mes études dans un établissement magnifique à la montagne chez la femme d'Edouard Loubet et le neveu de Marc Veyrat.

Je voudrais remercier tous les professeurs que j'ai eu tout au long de mes années passées au lycée.

 

Je m'appelle Aurélie Guibal..........Je suis maintenant propriétaire d'un restaurant sur Alès.

         

Cela fait maintenant presque 10 ans que j'ai quitté Marie Curie. Mes souvenirs restent intacts. J'y ai passé de superbes années, rencontré de belles personnes et j'ai eu de bons professeurs.

J'y ai passé cinq années de ma vie :

2 ans en CAP-BEP Service

2ans en Bac Pro service

et comme je m'y sentais bien, j'ai poursuivi avec une année supplémentaire en Mention Complémentaire Accueil- Réception.

Je suis maintenant propriétaire d'un restaurant à Alès " EPICES ET TOUT" depuis bientôt deux ans. Mon mari qui est chef de cuisine de ce restaurant a également fait ses études à Marie Curie avec le même cursus scolaire mais en cuisine. Nous avons employé un chef pâtissier qui vient aussi de Marie Curie.

Tout n'a pas été très rose tous les jours, surtout dans les matières plus difficiles comme la gestion et les sciences et maintenant je rencontre des difficultés dans mon travail du fait de ne pas avoir été assez attentive. Ces matières sont très importantes dans notre métier.

Aujourd'hui, je suis très heureuse et très fière d'avoir fait mes études à Marie Curie.

 

Bonjour, je m'appelle Dominique Bresson.....................

Mes deux années de BEP/CAP et une année de Bac Pro cuisine au LP Marie Curie, furent très appréciées, j'y ai eu de bons professeurs tant en professionnel qu'en enseignement général. J'y ai acquis de bonnes bases pour intégrer le Lycée Hôtelier de Nice où j'ai continué en BTS.

Après ce cursus, je suis parti travailler au Canada, aux USA, sur l'île de la Réunion afin d'acquérir une expérience personnelle et professionnelle.

Après quelques années dans de grands restaurants dans les Alpes et en région Annecienne, je suis rentré dans un grand groupe "RESTORIA" première société de collectivités labellisée Lucie, leader dans le grand ouest. J'y suis responsable tournant et j'y fais aussi de la formation interne.

 

Un ancien élève devenu meilleur apprenti...

 

Je m'appelle Jourdan Laura, actuellement Assistante de Direction pour la chaîne Courtepaille à Perpignan Nord.

J'ai passé trois années au Lycée Marie Curie de 2009 à 2012 dont 2 ans à l'internat, pour passer un Bac Pro option Service et Commercialisation, avec Mention Européenne.

Ces trois années ont été superbes et fortes en émotions, rythmées par les stages dans de grands établissements ( Argi-Eder au Pays Basque, The Georges Hotel of Stamford en Angleterre, Le Saint Pierre au Grau du Roi...).

C'est dans ce Lycée familial, avec des professeurs qui donnent envie d'apprendre et concernés par leurs élèves, que ma passion s'est amplifiée pour ce métier, qui est la restauration.

Après le lycée je n'ai jamais eu de soucis pour trouver du travail, d 'abord en tant que Chef de Rang, ensuite Maître d'Hôtel, en passant par plusieurs types d'établissements, Semi-Gastronomique, Traditionnel, Plage privée, Casino de Jeux...

Maintenant j'ai intégré la Chaîne Courtepaille où je m' épanouis en gérant un établissement avec une équipe de neuf personnes, en passant par la cuisine, les commandes, et en assurant les services en salle en tant que Maître de Maison.

Je remercie le Lycée de m'avoir donné toutes les cartes en main pour réussir, ainsi que la motivation et la devise « Quand on veut, on peut !! ».

Remerciements particuliers à mes professeurs et aux surveillants qui m'ont aussi accompagnée pendant ces trois années autant personnellement que professionnellement.

 

HUGO LORIDAN

 

Je m’appelle Cédric GADILLE,  j’ai 32 ans et je suis le chef de mon propre établissement « Le Bus Anglais »

                    

Le lycée hôtelier Marie Curie: bien plus qu'un simple lycée, une deuxième famille.........

Depuis tout petit, j’ai toujours eu l’envie de devenir Cuisinier. Les études n’étaient pas mon fort. Une de mes professeurs au collège m’a alors informé qu’il existait, à partir de la quatrième, des classes technologiques au sein du LEP Marie Curie. C’est le chemin que je décidai de prendre. Ce fut une révélation en ce qui me concerne. J’y ai passé 6 années au total afin d’obtenir mon brevet de collège, mon CAP, BEP cuisine ; puis étant toujours aussi motivé je décidai de passer  mon BAC Professionnel et enfin de poursuivre mon parcours scolaire à Béziers pour y passer un BTS.

Curieux de connaitre tous ce que ce merveilleux métier avait à m’offrir, je décidai d’en découvrir toutes ses facettes. J’ai ainsi pu travailler en boulangerie, boucherie, charcuterie, cuisinier en restaurant mais également en traiteur qui m’a permis d’être doublement médaillé au concours du Gard Gourmand, une fois en Or et une fois d’Argent.

Aujourd’hui fort de toutes ces expériences, j’ai enfin sauté le pas et me lance dans cette merveilleuse aventure de l’entreprenariat. Je suis sur le point d’ouvrir mon restaurant, un restaurant qui est inspiré de mes deux passions qui sont la Cuisine, mais également la mécanique anglaise.  « Le Bus Anglais » est un Restaurant Nomade qui surfe sur la tendance Food-Truck mais qui propose une cuisine de Marché, de qualité avec des produits fabriqués ou produits dans notre région.

Tout au long de ma carrière, j’ai pu me rendre compte qu’un lien s’était tissé avec d’anciens élèves du LEP Marie Curie. Un lien fort dont on est fier et qui fait de nous «  une famille » de la restauration, et où nos Professeurs sont bien plus que  des professeurs.

La preuve qu’au LEP Marie Curie, si je veux !....  je peux !

 

​Moi c'est Thomas Silliau...J'ai réalisé mon rêve!

 
Allo, moi c'est Thomas Silliau, ancien élève du lycée Marie Curie, promotion 2011-2012 de la mention complémentaire "accueil réception". Déjà 4 ans que j'ai effectué ma formation et je n'en retiens que du positif.
Arrivé avec un grand projet en tête, celui de trouver ma place dans le domaine de l'hôtellerie. Et bien j'ai envie de dire:" projet réalisé".
Après une formation très enrichissante auprès de professeurs très dévoués dans leurs domaines respectifs, j'ai pris mon envol pour le Canada, enfin plus exactement le Québec. Mon dernier emploi est assez récent: tout juste 6 mois que j'évolue dans un bel hôtel 4* de la ville de Québec et je viens à peine d'être promu Chef de Réception. Un rêve qui se réalise et ce n'est que le début, j'en suis certain!
 
Dès mon premier jour au lycée, j'annoncais mes projets et voilà je suis rendu, j'y ai toujours cru et j'y suis arrivé!
 
Toujours croire en soi et ne jamais lâcher, on finit toujours par trouver son bonheur quelque part.
 

             

 

 

Bonjour, je m'appelle Matt Wild:

Le lycée Marie Curie m'a accueilli comme un fils. Ce fut ma deuxième famille. Je garde en moi une nostalgie que je ressens pour ce lycée, j'y ai rencontré des professeurs extraordinaires, à l'écoute et proches de leurs élèves. J'y ai rencontré aussi des amis extras et gardé des souvenirs inoubliables.

20 ans après, je rêverais de revenir, pas à l'école, mais au lycée Marie Curie pour y retrouver cette ambiance chaleureuse qu'il y avait entre élèves et professurs.

Aujourd'hui je suis toujours cuisinier et j'ai transmis ma passion à mon neveu qui a fait ses études aussi à Marie Curie, qui a réussi son bac et sa mention pâtisserie. Actuellement il travaille à Cannes dans un établissement prestigieux: l'Oasis. Il rêve de voyager.

Etant de retour dans la région et en plein changement de situation, je suis en congès jusqu'à la fin de mon contrat. Je suis sur un projet au Vigan, retour dans les Cévennes après 13 ans d'absence.

 

Bonjour moi c'est Benoît Liotta actuellement en Guyane....

 

                                          

 

Le lycée Marie Curie.....Que dire? Mes plus belles années et surtout les plus enrichissantes.

Un établissement à taille humaine niché  dans un cadre magnifique aux couleurs de nos belles Cévennes où il fait bon étudier et apprendre un si beau métier avec une structure adaptée et un enseignement de qualité qui, pour ma part, m'a permis d'acquérir de la confiance en moi et de me construire un avenir.

Aujourd'hui marié et papa de deux enfants ( et oui! ça fait déjà 20 ans que j'ai quitté Saint Jean du Gard !) je vis actuellement en Guyane.

Encore une fois, un très bon et bel établissement!!

 

Bonjour, je m'appelle Aurélie, j'ai fait partie de la promotion MCAR de 1998, donc pas d'hier!

Et pourtant pour moi, c'était hier! J'ai vécu une super année au sein du lycée Marie Curie et j'en garde d'excellents souvenirs autant des professeurs que du cadre exceptionnel au pied des Cévennes.

La vie a passé, j'ai aujourd"hui 3 enfants et j'ai dû à regrets abandonner ma passion pour me consacrer un peu plus aux miens.

Mais je n'ai jamais oublié mes professeurs, Madame Mirailles et Monsieur Chouleur, qui savaient bien avant moi que je devais continuer mes études, que j'en avais la capacité, la ressource. malheureusement je ne les ai pas écoutés et j'ai arrêté après l'obtention de la MCAR. J'ai tenu pas mal de postes dans l'hôtellerie, de simple serveuse à gouvernante générale en passant par réceptionniste et responsable des réservations. J'ai appris beaucoup mais certains postes clés m'échappaient faute de diplômes suffisants. Je me suis reconvertie, avec des embûches, je n'arrivais pas à décrocher un poste à la hauteur de mes ambitions.Et un jour, je me suis souvenue que mes professeurs avaient cru en moi et j'ai repris mes études à 35 ans pour devenir assistante RH. J'ai obtenu mon diplôme haut la main à force de travail et de discipline, 2 des valeurs que m'a enseigné le lycée Marie Curie. Pendant ma reconversion, j'ai pu compter sur le soutien de mes anciens profs qui m'ont encouragée, me rappelant que la persévérance et le travail paient.

Si j'en suis là aujourd'hui c'est grâce à eux et aussi parce qu'ils ont su me faire prendre confiance en moi. N'oubliez jamais que vos professeurs sont là pour vous épauler,vous accompagner, vous soutenir....Et l'équipe de Marie Curie est absolument exceptionnelle pour cela!

Aujourd'hui je peux dire que ce fut l'année la plus constructive de ma scolarité. Un grand merci à tous!

 

Quel beau métier que celui de cuisinier! Sébastien Rath anciennement propriétaire et chef de L'Atelier Gourmand, je viens de reprendre, début septembre 2017, l'hôtel restaurant ' le Riche' à Alès.

 

       

Je ne savais pas encore du haut de mes huit ans que j'allais devenir un Chef, mais alors que j'étais très jeune, mon père prit le soin de me donner goût à cet art culinaire, par son travail et son application quotidienne à réaliser ses plus beaux petits plats longuement mijotés. Un jour il me présenta à Monsieur Raymont, ancien chef de l'auberge de Saint Hilaire. Je fus ébloui par la grâce et l'élégance qu'il donnait  au dressage et par la belle tenue blanche immaculée, le respect qu'il portait au produit de la récolte à l'assiette. Cette classe me faisait rêver.

C'est alors que je m'inscris à l'école hôtelière Marie Curie, qui grâce à la passion et au partage d'expérience de mes maîtres formateurs, me permit de mieux comprendre et d'approfondir ma connaissance de ce qui allait devenir mon métier.Mon père m'avait expliqué intuitivement les bases de la cuisine mais je me rendais compte alors que l'on ne pouvait improviser au sein d'une brigade. L'école m'a beaucoup apporté en précision et finesse.

J'ai cotoyé de grands chefs dans ma formation, j'ai officié dans des établissements étoilés au Michelin et mon parcours en quête de la perfection s'est dessiné peu à peu. Ainsi j'ai pu influencer ma cuisine avec ma personnalité mais en maîtrisant aussi parfaitement les techniques.

Je garde un très bon souvenir de mon passage à Marie Curie, le cadre boisé et apaisé où celui qui veut travailler a toutes les chances de réaliser ses rêves. La preuve: je vous invite à venir me rendre visite et à découvrir mon univers culinaire qui se confirme de jour en jour.

 

Aujourd'hui, début septembre 2017 je redonne vie à l'hôtel restaurant " le Riche " à Alès. Fier de démarrer une nouvelle aventure.

http://www.objectifgard.com/2017/09/...

 

Bonjour, je m'appelle Guillaume Ber, je suis consultant en restauration:

Ma grand-mère était une cuisinière amatrice hors pair : elle m’a éduqué dans le sens noble du terme c’est-à-dire donner à un jeune le goût de se créer lui-même en prenant conscience de la possibilité de choisir un chemin. C’est elle qui m’a apporté toute la nourriture nécessaire pour la réalisation de mon projet : devenir cuisinier. Jamais les odeurs et saveurs de sa cuisine ne m’ont quitté. Je sais qu’elle y mettait tout son savoir, son envie de faire plaisir et son amour pour sa famille.

Mais ce n’est qu’en 1996 qu’a commencé la professionnalisation de cette passion, lors de l’entrée à L’école hôtelière Marie Curie, loin de chez moi, mais un éloignement pour le choix d’une école de renom, une école ou l’humain passe avant le reste.

La Formation avec un grand F, je n’ai que de bons souvenirs avec tous mes professeurs et je ne pourrai tous les citer, mais tous ont été importants pour moi et ma carrière, car toutes les matières enseignées ont été formatrices d’une destinée.

De 1996 à 2000 j’opte pour des stages dans des établissements variés : restaurant gastronomique, chaîne hôtelière, brasserie, centre de thalassothérapie, camping, pizzérias…Cette diversité m’amène à comprendre tous les mécanismes des différents métiers et me donnera par la suite la matière pour comprendre et conseiller mes apprenants et les entreprises qu’aujourd’hui j’audite.

Devenu diplômé, je pars à l’aventure d’abord comme cuisinier, puis second, puis chef dans la restauration commerciale puis collective, je crée mon entreprise de traiteur mais des problèmes de santé me contraignent à une reconversion.

J’opte alors pour le choix de formateur en cuisine, mes premiers pas ce feront au CFA de la CCI Sud formation de Montpellier et là c’est Monsieur Chouleur en personne qui m’enverra ses cours pour faciliter mon intégration dans le métier, un grand merci à toi Alain. Un an plus tard je prends le poste de formateur de cuisine au CFA Nicolas Albano à Sète. Mes résultats et la passion que j’ai pour la formation et la restauration me permettront de gravir les échelons, d’abord comme responsable du pôle restauration, puis des pôles alimentaires et de 2012 à 2016 comme directeur-Adjoint.

7 années à pratiquer l’enseignement et à favoriser l’intégration professionnelle des futurs chefs de demain. Transmettre à mon tour ce que l’on m’a enseigné: quel plaisir d’enseigner, de partager, de créer ensemble.

Durant toutes ces années je continuerai en parallèle mes études que ce soit en candidature libre ou en VAE car il n’est jamais trop tard pour apprendre, licence Hôtelière en poche et Master de conseiller consultant et responsable de formation je décide de créer un cabinet conseil en restauration et hygiène alimentaire afin d’accompagner les restaurateurs dans la mise en place de leur fonctionnement culinaire et réglementaire.

Aujourd’hui mon Cabinet « BER CONSULTANT » est mon activité principale. Je conseille, je forme, j’audite afin d’être le plus utile aux restaurateurs et je suis heureux de cette confiance que m’accorde chaque jour ma clientèle.

Si j’avais un message à vous transmettre ce serait celui de croire en vous, croire en votre créativité. Car tout reste possible et j’en suis l’exemple même. J’ai par le passé redoublé deux fois le collège mais j’ai persévéré, et j’y suis arrivé car à St jean du Gard j’ai trouvé ma voie.

Aujourd’hui c’est à votre tour de vous former, c’est à votre tour de créer votre vie  car vous êtes les restaurateurs de demain, les forces vives de notre métier

 

WILLIAM ANDREOLI:

 

FREDERIC PAGLIAI:

Mon dernier poste que j'ai quitté en décembre 2015, après une belle carrière de 20 ans en hôtellerie-restauration, je rejoins le secteur médico-social, dans la direction d'EHPAD. Les passerelles dans ces deux secteurs d'activités sont évidentes.

 

 

Bonjour, je m'appelle ANTOINE DARBON, j'ai 20 ans et je suis passionné par les métiers de l'hôtellerie et de la restauration:

 

J'ai eu la chance d'être invité par mes grands parents pour mes 14 ans au restaurant Bocuse à Lyon et c'est depuis ce déjeuner que j'ai su que je voulais en faire mon métier. Que ce soit les gants blancs, le costume trois pièces, les belles assiettes ou encore la mise en place de la table, c'est toutes ces choses qui m'ont donné cette forte envie de faire du service.
Durant ma première année au sein de l'établissement Marie Curie, j'ai eu la chance de pouvoir faire ma première expérience dans un excellent restaurant gastronomique, ce qui n'a fait que conforter mon envie de percer dans ce milieu. Ce fut une expérience aussi complexe qu'enrichissante.
Durant ma seconde année j'ai eu la chance de partir en stage à Barcelone. Et durant ma troisième année une expérience au sein d'un très bon établissement avec divers services, en bord de mer, très intéressant!

Une fois le diplôme en poche comme la plupart d'entre nous je ne voulais pas simplement travailler et ne plus continuer les études, et après une saison difficile, je repris mes études car j'avais cette intuition qu'il fallait que je fasse cette Mention Complémentaire accueil réception.

Et là, ce fut une révélation.
Mon idée de conciergerie commença à prendre une place importante.
Durant cette année, j'ai rencontré de belles personnes et j'ai eu de très bons stages (merci aux professeurs).

A présent, cela fait maintenant 2 ans que je me suis installé sur Menton, perle de la France. Je suis tombé amoureux de cette ville et de la localisation, à 5 minutes de l'Italie et 10 minutes de Monaco.....
Après avoir travaillé dans des établissements 4 étoiles sur Menton et Nice, j'ai décidé de prendre ma vie en main et de réaliser mon rêve de concierge.
J'ai donc quitté mon travail pour me consacrer pleinement à ma société de conciergerie avec mon associé et je suis très heureux de travailler pour moi!

FABIEN FAGE: J'ai choisi la cuisine comme voie de garage!

Chef étoilé Michelin au restaurant Le Prieuré à Villeneuve-lès-Avignon, Fabien Fage a été choisi pour parrainer la 24e édition du salon Miam.

Rien ne prédestinait Fabien Fage à devenir le chef étoilé qu’il est aujourd’hui. N’étant pas très assidu à l’école, le jeune Gardois avait le choix entre la restauration ou la mécanique. Il l’avoue lui-même : « J’ai choisi la cuisine comme voie de garage ». Contre toute attente, il tombe finalement dans la marmite. « J’ai eu un professeur qui m’a fait prendre confiance en moi et ça m’a plu », raconte-t-il.

Après l’école hôtelière à Saint-Jean-du-Gard, Fabien Fage part à Paris, pendant huit ans. De maison en maison – Alain Passard, Bernard Loiseau, Le Ritz... – le jeune cuisinier fait ses preuves. Formateur un temps chez Ducasse, il revient ensuite à ses racines et tombe amoureux, il y a dix ans, du Prieuré de Villeneuve-lès-Avignon où il prend les commandes du restaurant. En 2010, son talent est récompensé : il décroche une étoile au Guide Michelin.

« Avoir une étoile, c’est une reconnaissance mais il faut ensuite savoir évoluer avec les goûts et les produits », explique le chef, très attaché à ne pas transformer les produits pour ne pas détériorer leur saveur. Aux côtés de Michel Kayser, Serge Chenet et Jérôme Nutile, il est l’un des quatre chefs étoilés du Gard. « J’espère que la liste va s’agrandir. Je pense que le Guide Michelin va nous sortir des nouveaux étoilés prochainement… ». Réponse en 2017.                                                                                                         Objectifgard.com